Mme Karine Bordiec , une de nos marraines , accompagnée de nos représentants au Vietnam , Mme Thinh et M. Huynh , a participé à une distribution de bourses et de parrainages à la commune de Vinh Yen . 

Nous remercions vivement toute l'équipe pour cette action et Mme Bordiec pour ce récit vivant et complet .

Distribution des parrainages et des bourses : une journée bien remplie :

Dimanche 2 décembre, 7 heures. Le chauffeur de la Croix Rouge, Mme Thinh et M. Huynh de VNED sont au rendez-vous et nous quittons Hanoi sur-le-champ, direction le nord-ouest. Vinh Yen, ce ne sont que 46 km, mais cela nous prend plus d’une heure et demie. Ce trajet permet à Mme Thinh, depuis longtemps investie dans l’association, de me présenter la mission de notre journée : distribuer les parrainages et bourses de début d’année aux 19 enfants de ce district suivis par l’association. Certains ont 6 ans, d’autres 15, mais toutes et tous attendent avec impatience cette somme d’argent qui leur permettra, une année encore, de suivre décemment leur scolarité. L’école, leur avenir.

J’apprends que la dioxine, déversée il y a de cela plus de 50 ans, continue d’avoir un impact aujourd’hui sur la 3ème génération, soit directement de façon génétique, soit socialement parce que les parents atteints, de 2ème génération, sont incapables de pourvoir convenablement à l’éducation de leurs enfants. Dans ce dernier cas, les grands-parents éduquent ces enfants avec bien souvent de pauvres moyens, et une santé déclinante. J’apprends également qu’on estime à 4.500.000 personnes le nombre de victimes de l’agent orange, dont certains reçoivent une aide de l’état, d’autres une aide NGO, ou bien rien du tout.

8 heures 30, Vinh Yen. Nous sommes chaudement accueillis au Centre de Support pour les Victimes de l’Agent Orange par la dynamique Mme Huong et le souriant vice-président M. Khoi, tous deux de la Croix Rouge, ainsi que par M. Hieu, prolixe vice-président du centre où nous nous trouvons.

Photo1 

Ce centre a pu recevoir, soigner, former, plusieurs dizaines de malades mais ne loge dorénavant, par manque de fonds, qu’un bureau où s’étudient le cas des familles en relation avec l’état vietnamien, ainsi qu’une salle commune.

Après ces rapides présentations, nous prenons la route pour Bac Son, un village situé à une vingtaine de kilomètres de là. Le paysage se fait plus rural, les villages plus modestes, les moyens de transports souvent ingénieux : ici les habitants au quotidien font montre d’autant de dynamisme et de persévérance, sinon plus, que leurs homologues citadins.

Bac Son, village de mon filleul Viet. Le paysage bucolique ne trompe personne : cette rivière omniprésente inonde de façon saisonnière les maisons qui la bordent, amenant son lot de dévastation.

 Photo2

 Au bout d’une ruelle isolée, apparait la maison d’architecture typiquement vietnamienne, avec sa cour, ses colonnes, son toit bas, son réduit à cochon et à volailles.

 Photo3

Toute la famille est là : Viet, 12 ans, sa mère, ses admirables grands-parents qui l’ont élevé, et les voisins, adultes et enfants, qui ne veulent pas laisser passer une occasion de discuter avec ces gens modernes que nous sommes. Il y a même une étrangère de France! On nous offre le thé sur la table des invités, sous l’œil appréciateur des photos trônant au-dessus du monumental autel aux ancêtres, et de la caméra discrète de la télévision régionale.Photo4

Viet est un petit garçon de 12 ans. Le dossier dit que Viet a été adopté par Bac, malheureusement sujet de troubles psychiatriques avec crises de violence nécessitant un internement à l’hôpital du district. Ses soins coûtant de 3 à 4 millions de dongs par mois (de 110 à 150 euros), et les revenus de sa mère réduits aux minces produits de l’agriculture (200m2) et de l’élevage familiaux (3,1 millions de dongs) , la scolarisation de l’enfant a été souvent remise en cause. Le grand-père est victime de l’agent orange, ainsi que son fils (ce père adoptif) par transmission génétique. Aujourd’hui, Viet montre poliment et fièrement ses cahiers à la maîtresse d’école que je suis : une écriture soignée, gracieuse, le sérieux indéniable d’un enfant qui a un réel goût pour le travail bien fait. Il me fait le plus beau des cadeaux en recevant les 2 romans que je lui offre avec un immense sourire, et s’empresse d’en lire les 1ères pages… Je me fais la promesse de ne pas m’arrêter là ! En échange il me donne une lettre de remerciements et de vœux que Mme Thinh me traduira plus tard. Nous lui remettons le petit paquet de billets de banque et, comme un homme, Viet signe le reçu avec application. Dernière photo de famille avant le départ.

Nous retournons au Centre de Vinh Yen. La salle de réception a été aménagée pour recevoir les 18 autres enfants et/ou leur famille.

Photo5

Photo6

Après quelques discours, les enfants et adolescents à leur tour reçoivent la somme correspondant à leur parrainage ou leur bourse. Tous signent le reçu avec un sérieux appliqué et remettent leur lettre à Mme Thinh qui les conseille sur la  bonne façon de l’écrire. Cela prend parfois un peu de temps !

photo7

Un repas vietnamien typique, avec ses 10 plats différents, nous est offert, ainsi que le traditionnel vin de riz ponctué par les généreux discours, les vœux et les remerciements de chacun à tous. Un fort thé vert nous fera digérer le tout !

photo8

Sur le retour, nous nous arrêtons dans une famille dont le dossier nous a été communiqué par le chef du village. Il s’agit d’une fillette de 10 ans, élevée par ses grands-parents eux aussi affectés par la dioxine, dont le père est atteint d’une déficience neurologique, et la mère décédée dans un accident au sud du pays. Mme Thinh et Mme Huong posent gentiment des questions à l’enfant qui répond avec douceur mais assurance. L’étude de son cas lui permettra-t-elle de bénéficier d’une aide ? Il semblerait que oui, mais seul l’avenir le lui dira…

 

Korine Bordiec

 

P1090344_1.jpg

Au jour le jour ...

Des journées avec les enfants ...

Sites amis ... Partner sites ... Kết nối mạng...

Vietnam Dioxin Gruppe
53 Elsenborn, 52072 Aachen,
tél 00 49 241 171972,
email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VSV-ASV

VNAFDAAssociation Fleur d'Avenir
12 route d'Ambilly
1226 Thonex
Site: http://www.vnafda.org
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.