Avant-propos : Nous partageons avec vous le récit de voyage à Lâm Đồng de Mme Phụng , collaboratrice de notre association . Ce voyage effectué par Mme Phụng avait pour but de rendre visite aux parents et leurs enfants , filleuls de notre association. Nous remercions M. Nguyễn Triệu Đồng ( VNED région d'Isère ) pour avoir pris en charge la traduction de ce récit .

Cher(e)s ami(e)s,
Je suis allée à Lam Dong pendant 9 jours, du 24 Mars au 2 Avril. Je voudrais partager avec vous les péripéties de ce voyage.
Vers 3 h de l’après-midi du 24 Mars, je suis arrivée au km 16. Je suis logée chez Mme Biền (Ðồng et Hương l’avaient vue, Marie-Hélène et Mỹ Quyên avaient dormi chez elle). La région des Hauts-Plateaux est en période de sécheresse sévère, dans le hameau 2 seul un puits a encore de l’eau, et tout le monde y vient pour l’eau potable. Avant mon départ je ne m’imagine pas endurer les difficultés de ce manque d’eau. L’eau recueillie dans une cuvette sert d’abord à nettoyer le visage, ensuite viennent les mains et les pieds. Cette nuit j’ai gardé tous les vêtements portés pendant le voyage en entrant dans mon sac de couchage. Le matin je n’ai pas pu utiliser les toilettes, car on n’a pas de quoi faire une chasse ! Mme Biền me conseille d’aller au pied d’un bananier avec une pioche…Je donne quelques coups de pioche : mais le sol asséché est si dur ! Bien embarrassée, je lève la tête et vois le voisin qui me regarde étonné : il doit se demander pourquoi vouloir piocher dans ce sol si sec. Petite frayeur !
A 6 heures du soir je viens rendre visite à Ka Rúi, la mère de K’Nhuy qui vient de décéder avant le Tết. L’enfant K’Nhuy est né le 28/04/2002 et mourut le 06/02/2013. Ka Rúi raconte que ce jour-là son enfant est en larmes depuis tôt le matin et il décède à 10h du matin. L’argent collecté par le voisinage est de 17 millions de dong (630 €) : il a servi à la famille pour acheter le cercueil, bâtir la tombe et offrir un repas aux participants. Quant à la somme de 5 millions (185 €) prêtés par VNED, Ka Rúi l’a utilisée pour s’équiper en matériel pour arroser les pieds de caféier.

Les filleuls à Lam Dong et leurs parents ( photo 1)

Photo 1 ( de gauche à droite ) : Anh Nguyet et sa maman , K'Lua et son frere , Les parents des filleuls à Dong Nai

Le 25 Mars :
J’ai emmené Ka Thìm, mère de l’enfant Ka Thỏa qui vient d’être parrainée par VNED, au Comité Populaire de la commune de Ðinh Trang Hòa pour faire l’acte de naissance pour Ka Thỏa et sa sœur Ka Hợp. J’ai dû argumenter pour que Ka Thìm n’ait pas d’amende pour retard de déclaration de naissance.

Le 26 Mars :
Le matin nous venons voir la police communale pour faire le certificat de résidence pour la famille de Ka Thìm. A cette occasion seulement j’ai compris pourquoi Ka Thìm ne daigne pas faire ce certificat et déclarer la naissance des enfants : le policier communal l’abreuve de réprimandes. J’ai de la honte mais j’ai pu garder suffisamment de calme pour expliquer et supplier pour qu’on nous explique la procédure à suivre. A vrai dire avec un peu d’éducation, j’ai de la peine pour me rappeler toute la procédure, à plus forte raison c’est impossible pour quelqu‘un d’analphabète et pauvre comme Ka Thìm. Peut-être qu’elle acceptait de vivre dans son monde misérable plutôt que d’être insultée ! L’après-midi nous revenons au bureau de police mais celui-ci est fermé.
La porte en zinc à l’arrière de la maison de Mme Biền est vermoulue, et rafistolée avec du scotch et des ficelles. Je l’ai aidée à la réparer et la repeindre.

Le 27 Mars :
Le matin Ka Thìm et moi, nous revenons voir la police communale, mais un avis nous informe que tout le monde est en réunion pour apprendre la résolution du Comité Central ! Alors le certificat de résidence est renvoyé à mon prochain voyage. Avec un peu d’argent donné par des amies, j’ai emmené discrètement la famille au marché pour leur acheter du riz, des nouilles en sachet, du nước mắm…
A midi, je sors sur la route pour prendre le car pour Cát Tiên. A 5h du soir, j’arrive à l’église de Cát Tiên.

Le 28 Mars :
A 9h du matin je prends le car pour Ðồng Nai thượng (la commune où vivent les familles des enfants K’Mạnh, Ka Lụa, Ánh Nguyệt, Ðiếu Công et K’Ple). Le car peine à monter sur la route cahoteuse en cours d’empierrement. A 11h seulement j’arrive au hameau Bù Gia Rá, où le Père Nhàn est en train de construire une église pour les catholiques de Ðồng Nai thượng. L’église est terminée à 60%, mais on ne sait pas encore quand ce sera la fin ! Je viens loger chez deux sœurs d’une congrégation. Le Père Nhàn a fait installer un système de purification pour l’eau potable. Chaque matin j’ai vu beaucoup de personnes des minorités venant avec des bonbonnes pour ‘échanger’ l’eau potable, avec 5000 đồng par bonbonne (0.20 €). Le débit du système est faible et certaines gens doivent rentrer bredouilles, n’ayant pas pu acheter l’eau.

Le 29 Mars :
La maman de K’Mạnh vient avec une Honda pour m’emmener voir sa famille. Une vieille machine, n’ayant plus d’appui-pieds. Derrière je récite des prières car la route est très pentue, en cours d’empierrement. Me voyant effrayée, Ka Rom (mère de K’ Mạnh) me rassure en me disant : « Ne vous en faites pas, j’ai une conduite très sûre ». Et effectivement, nous arrivons sans problèmes après mes 20 minutes de crispation sur le siège arrière. Je suis restée 2 heures avec cette famille. Cette visite m’a apporté des surprises. Ce couple doit élever 2 enfants handicapés, doit gagner durement leur vie : et pourtant chaque fois que l’église mobilise ses fidèles, mari et femme viennent participer comme tout le monde, le mari portant un enfant et la femme le deuxième. Ka Rom est toujours souriante, s’occupant de ses deux handicapés d’une manière naturelle et sans montrer l’air de se forcer. Je l’admire en silence, et je me demande quelle force les rend aussi courageux et optimistes ? Les enfants K’ Mạnh et Ka Lụa ont chacun une chaise rudimentaire, et ils circulent librement dans la maison. K’Mạnh est toujours souriant, et il aime particulièrement être pris en photo.
Quittant cette famille, je viens visiter la famille de Ðiều Ánh Nguyệt, qui est à côté. Je me rappelle quand elle était encore petite, Ánh Nguyệt couchée arrivait encore à déplacer son corps grâce à ses pieds. Mais  maintenant ses pieds sont sans force : elle reste toujours à la même place. Le père est parti cueillir des noix de cajou, et seuls la mère et le frère restent avec elle. Son frère a l’air bien éveillé. Sa mère raconte qu’elle crie et pleure quand elle se sent mal. J’ai constaté que son lit sent fortement l’urine. Cette famille n’élève pas de porcs ou de poules.
Revenant à la maison de K’Mạnh, j’ai vu que je suis attendue par Ka Suối, la mère de Ðiếu Công. Le mari de Ka Suối m’emmène voir sa famille en Honda. Arrivée chez Ka Suối, je suis surprise de voir une belle maison, mais qui a l’air inhabitée car pleine de toile d’araignée. En parlant avec le couple, j’ai appris beaucoup de choses sur cette famille. Avant la naissance de Ðiểu Công, la famille de Ka Suối est une famille aisée, employant 3 à 4 personnes pour le ménage et le jardin. Le couple avait eu 4 à 5 mẫu de champs (1 mẫu = 3600 m2) de noix de cajou, de café, avec un bon rapport. Ka Suối a acheté ce terrain et a fait construire cette maison avec 700 millions de đồng (26000 €). Arrivait Ðiểu Công qui tombait malade quelques mois après sa naissance, Ka Suối a dû se résoudre à vendre ses plantations pour soigner son enfant. Sa maison est à vendre mais ne trouve pas encore d’acheteur ! Les deux grands frères de Ðiểu Công sont envoyés dans la famille proche. Ka Suối me confie qu’elle ne regrette pas d’avoir perdu sa fortune pour faire soigner son enfant : il est comme mon nombril, on ne peut pas rester assis pour le voir mourir. Elle pense que durant la vie, tout le monde aurait des épreuves mais que la Bénédiction divine ne nous abandonnerait pas.
La maison de K’Ple est trop loin de l’église, et je ne pouvais visiter cette famille. D’après le Père du diocèse, je suis informée que l’opération du cœur prévue pour K’Ple doit attendre encore un peu.
Le Vendredi de la Semaine Sainte, après la messe j’ai vu ces quatre familles. On s’est mis d’accord pour fêter ensemble la Résurrection ce Dimanche. Chaque famille y contribue un poulet, et ma part sera une marmite de potage sucré.

Les filleuls à Lam Dong et leurs parents ( photo 2)

Photo 2 ( de gauche à droite ) : Famille de Dieu Kong , Famille de K'Manh , K'Manh et sa nouvelle chaise roulante

Le 31 Mars, Dimanche de la Résurrection :
Après la messe nous revenons vite chez K’Manh pour la cuisine. La famille de Ðiểu Công n’a pas de poulet, mais a apporté deux ‘ cheo ‘ (? ?), produits de la chasse du papa de Diểu Công. Le papa de K’Ple se charge de cette viande, quant à moi je me charge du ragout de poulet et du potage sucré. On a acheté aussi un peu d’alcool, de la bière et des boissons pour égayer la fête. On donne à manger aux enfants handicapés avant de nous mettre à table. J’ai remercié les familles de m’avoir invitée à cette fête commune.
A 13h j’ai dû dire au revoir à tous pour revenir à Cát Tiên. Le chauffeur m’informe alors que le Père a pu obtenir deux chaises roulantes pour K’Mạnh et Ka Lụa. J’ai donc retourné chez cette famille pour remettre ces chaises et prendre des photos pour la famille de parrainage. Le Père m’informe aussi qu’il y a un bénévole qui a pris des renseignements pour des exercices de rééducation pour K’Mạnh et Ka Lụa à HoChiMinh-Ville. Je devrais donc contacter ce bénévole et VNED pour savoir si VNED pourrait contribuer à ce projet.
Je suis retournée à HCM-Ville le 2 Avril. Un voyage plutôt fatiguant mais très intéressant pour moi car j’ai découvert beaucoup de choses. J’ai eu plus de temps pour comprendre les êtres que Dieu a mis sur mon chemin. Je me sens petite devant ces personnes pleines de courage, de générosité et d’optimisme devant les difficultés et les épreuves de la vie.

Mme Phụng ( collaboratrice de VNED )

 

 

P1090344_1.jpg

Au jour le jour ...

Des journées avec les enfants ...

Sites amis ... Partner sites ... Kết nối mạng...

Vietnam Dioxin Gruppe
53 Elsenborn, 52072 Aachen,
tél 00 49 241 171972,
email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VSV-ASV

VNAFDAAssociation Fleur d'Avenir
12 route d'Ambilly
1226 Thonex
Site: http://www.vnafda.org
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.