Avant-propos : Ceci est une lettre de T. , une filleule de VNED qui écrit à son parrain . La traduction est de M. Dong Nguyen ( VNED Grenoble ) dont nous remercions pour avoir pris en charge ce travail .

 

République Socialiste du Viet Nam.
 Indépendance – Liberté – Bonheur.
 

Lettre de remerciements.
 A : l’Association de protection des enfants vietnamiens atteints de la dioxine (VNED) en France.
 

Elève en classe 9 (la 3ème en France, NDT) du collège Ðặng Tất.
Habitant actuellement à : Hameau 5, Thành Trung, Quảng Thành, Quảng Ðiền, province de Thừa Thiên, Huế.

Famille de Thu et Loan

Ma famille se compose de 5 membres et d’une tante. Nous vivons dans une maison laissée par mes grands-parents maternels. La maison date de longtemps, est dégradée et a des problèmes graves (les jours de soleil il y fait très chaud et les jours de pluie il est glacial).

Mes parents ne sont pas comme les parents de mes camarades. Mon père ne sait quoi faire pour supporter la famille. Tous les jours, il reste à la maison avec ma tante pour s’occuper de mes deux cadets (frère et sœur) sourds muets, presque inconscients. Il doit les surveiller car mes cadets peuvent sortir et s’égarer, sans compter les risques d’accident de circulation. De temps en temps mon père aide ma mère en transportant les légumes au marché pour elle.

Récemment, vers le début du mois, mon père a eu un accident de circulation en revenant du marché tard dans la soirée. Il a eu une fracture des os du cou, un choc à la tête heureusement léger, une blessure à l’arcade du sourcil. Le fauteur de l’accident s’étant enfui, par chance les gens sur place ont amené mon père à l’hôpital pour des pansements et des points de suture. En regardant mon père blessé, j’avais eu beaucoup de peine pour lui. Car c’est bien pour nous qu’il avait travaillé dur et qu’il a subi ainsi un accident de circulation.

Après cet accident, mon père ne peut plus porter de lourdes charges. En plus son caractère a changé. Toute la journée il est de mauvaise humeur, et il se met en colère facilement quand moi ou mes frères faisons des bêtises, et il a eu des mots blessants pour nous injurier. Je regrette l’image du père si gentil, toujours prêt à rire avec nous. Je rêve qu’un jour il redeviendrait comme avant. Notre famille était déjà une famille pauvre, maintenant en plus nous avons un père diminué. Toute la charge familiale repose sur les épaules de ma mère.

Ma mère vend des légumes au marché de Xép, et c’est un petit commerce pour faire vivre la famille. Ma mère était née de faible constitution. Elle est très maigre, les membres fragiles. Même quand ses pieds lui font mal, elle doit aller au marché. Elle ne peut porter qu’une faible charge avec sa palanche. Une fois en allant au marché elle a glissé et en tombant elle s’est fracturée les os du col du pied. Cependant elle doit aller vendre tous les jours pour gagner de quoi nous nourrir. Le soir à la maison elle doit parfois soigner mon père, dont la blessure a empiré. Les nuits de vents et de pluies, elle n’arrive pas à dormir, se plaignant des douleurs lancinantes. Elle me demande alors de la masser. Je la plains beaucoup, en pensant à ses longues journées au marché, pour gagner quelques milliers de piastres pour nous tous. J’aime tant vite grandir  pour pouvoir l’aider.

Je suis encore petite, et occupée à l’école toute la journée. Je ne peux presque rien pour l’aider. Les jours fériés, ou pendant les périodes de vacances, je prends le vélo pour porter les légumes au marché et je donne un coup de main à ma mère jusqu‘au soir. Pour mes leçons, je dois apprendre seule à la maison. En cours, j’écoute attentivement et je demande des explications à mes camarades. L’enseignante en Chimie de mon école a trouvé que j’ai des dispositions en Chimie : elle me donne des cours supplémentaires chez elle et ceci sans frais. Je lui suis reconnaissante car elle me donne plus de facilité pour mes études. Pour les autres matières, je dois apprendre seule. Pour mes parents et pour mes frères, je devrais faire des efforts, bien apprendre pour qu’à l’avenir ils ne seront plus malheureux.

Récemment au premier semestre, l’association VNED de France m’a donné une somme de 2.000.000 dong (71 €). Je suis très contente de recevoir cette somme, avec cet argent ma famille aura moins de peine et pour moi, j’aurai plus de facilité pour mes études. Et pour le 2ème semestre, je recevrai encore une somme de l’Association. Je remercie sincèrement l’Association d’avoir créé de bonnes conditions pour ma famille.                                          

Huế, le 11 Avril 2014
T.

traduction : Dong Nguyen
    

dscn3008.jpg

Au jour le jour ...

Des journées avec les enfants ...

Sites amis ... Partner sites ... Kết nối mạng...

Vietnam Dioxin Gruppe
53 Elsenborn, 52072 Aachen,
tél 00 49 241 171972,
email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

VSV-ASV

VNAFDAAssociation Fleur d'Avenir
12 route d'Ambilly
1226 Thonex
Site: http://www.vnafda.org
email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.