Dans ce texte, le Dr Meynard, vice-président de VNED, fait une présentation de notre association, qu'est ce qui motive des femmes et des hommes à créer cette ONG pour venir en aide aux enfants malades ou handicapés victimes de l'Agent Orange.

L’association « Vietnam, les enfants de la dioxine », créée en 2001, s’est émue du nombre anormalement élevé d’enfants lourdement handicapés au Vietnam qu’il s’agisse d’atteinte sensorielle (cécité, surdité), d’infirmités motrices diverses (station debout et/ou marche, difficiles ou impossibles) , d’anomalies somatiques néo-natales banales et curables (becs de lièvre, doigts ou orteils joints ou supplémentaires…) ou d’anomalies majeures, incurables (absence totale ou partielle de membres, malformations diverses, nanisme…), de malformations cardiaques parfois opérables, de retards mentaux plus ou moins importants…et d’autres.

L’association « Vietnam, les enfants de la dioxine », créée en 2001, s’est émue du nombre anormalement élevé d’enfants lourdement handicapés au Vietnam qu’il s’agisse d’atteinte sensorielle (cécité, surdité), d’infirmités motrices diverses (station debout et/ou marche, difficiles ou impossibles) , d’anomalies somatiques néo-natales banales et curables (becs de lièvre, doigts ou orteils joints ou supplémentaires…) ou d’anomalies majeures, incurables (absence totale ou partielle de membres, malformations diverses, nanisme…), de malformations cardiaques parfois opérables, de retards mentaux plus ou moins importants…et d’autres.

Des anomalies néo-natales existent dans tous les pays mais leur nombre semble plus élevé au Vietnam dans les familles dont les parents ont vécu longtemps dans les zones de guerre ou dans les zones abondamment arrosées par l’Agent orange, répandu par millions de litres de 1961 à 1971 par l’armée américaine lors de la guerre du Vietnam, et qui contenait de la dioxine, produit chimique extrêmement toxique, cancérigène reconnu et peut-être susceptible de modifier le capital génétique.

Certaines malformations observées rappellent en outre les accidents d’intoxication chimique, telle la phocomélie ou absence partielle ou totale de membres, dus à la thalidomide, apparus dans les années soixante aux USA et dans certains pays européens.

Actuellement, passant outre aux arguties et quelle que soit l’origine du handicap, l’association parraine 207 enfants lourdement handicapés, vivant au sein de familles pauvres, dans des conditions matérielles et morales difficiles et attribue à d’autres enfants 243 bourses d’études (chiffres au 31 septembre 2021).

D’autre part, à partir de 2009, une autre activité a connu un véritable essor : l’attribution des micro-prêts aux familles. Fin 2021, 539 familles ont pu bénéficier d’un micro-prêt afin de développer l’économie familiale.

En France l’association recherche des sponsors, organise des repas, expositions et ventes d’artisanat et participe à la venue en France, depuis le Vietnam, de jeunes handicapés musiciens qui ont donné les années précédentes des concerts en France, en Belgique et en Allemagne. Elle diffuse aussi l’information actuelle sur l’Agent orange/dioxine et intervient dans de nombreux colloques et manifestations diverses.

Au Vietnam, l’association est représentée par des délégués tant au Nord qu’au Centre et au Sud et travaille avec la Croix Rouge, l’Association Vietnamienne des Victimes de l’Agent orange, le Fonds d’aide à l’Enfance du Vietnam, et des Centres de Rééducation Fonctionnelle, ainsi que des Etablissements scolaires pour Enfants handicapés. Des visites médicales pour les enfants handicapés ou non sont proposées aux familles et si nécessaire des traitements sont institués dont des interventions chirurgicales en particulier sur des malformations orthopédiques et cardiaques.

Fin septembre 2021, 31 opérations chirurgicales ont été financées, dont 20 opérations cardiaques.

Dr Jean Meynard - Vice PresidentDr Jean Meynard

Ecrit par Dr Jean Meynard, vice-président de VNED